lundi 7 novembre 2016

Nous les menteurs de E. Lockhart



Quatrième de couverture : 

Une famille belle et distinguée. L'été. Une île privée.
Le grand amour. Une ado brisée. 
Quatre adolescents à l'amitié indéfectible, les Menteurs.
Un accident. Un secret. La vérité.

Mon avis :

Nous les menteurs est un roman que j'avais beaucoup envie de lire. La quatrième de couverture est des plus attirante. Elle m'a évoqué Pretty Little Liars avec le côté un peu glamour. J'avais vraiment hâte de le lire, surtout que je voyais beaucoup de très bons avis. Finalement, j'ai bien aimé ma lecture mais je suis un peu déçu parce qu'elle n'a pas su me toucher. Et ça c'est dommage.

J'ai adoré l'intrigue du roman. C'est vraiment le truc qui m'a poussé à le lire et c'est le point le plus fort à mes yeux. On a l'histoire d'une famille riche, d'un été destructeur plein de mystère avec quatre adolescents, deux filles, deux garçons. Vraiment une intrigue géniale qui a tout pour me plaire.

En revanche, les personnages ne m'ont pas autant plu. Cadence, la narratrice, ne m'a pas déplu mais je ne l'ai pas adorée non plus. J'ai eu un peu de mal avec elle sans trop savoir pourquoi, c'était peut-être du au fait qu'elle se plaignait beaucoup de sa richesse, ça avait tendance à m'irriter. Après j'ai bien aimé les personnages secondaires, que ce soit Gat, Johnny ou Mirène.

Le plus gros point négatif de ce roman a été pour moi l'émotion. Ce livre aurait pu être émouvant, vraiment émouvant. Je comprends qu'il le fut pour plein de lecteurs sans hésitation. Le problème c'est qu'avec moi, ça ne l'a pas fait du tout. J'ai pas été touché le moins du monde. Je n'avais aucun attachement particulier pour les personnages ou l'histoire. Je pourrai pas expliquer ça, des fois il y a des histoires qui nous parlent, d'autres pas. C'est aussi simple que ça.

Il y a une grande part d'addiction dans ce roman, c'est indéniable.  On a envie de découvrir ce qu'il s'est passé, ce fameux accident. On a envie de connaitre le fin mot de l'histoire. C'est un fait. Après je ne peux pas dire que c'était réellement addictif pour moi. La façon de raconter l'histoire dans le temps, on a différent moments sur les étés de son enfance, ensuite l'été de l’accident, l'été présent, c'était un peu le bazar pour moi; Et ça a joué dans mon envie d'avancer dans ma lecture. J'aurai largement préféré une alternance plus simple entre l'été présent et les étés passés.

Enfin je dois parler de la surprise de la fin. Je savais, pour avoir lu de nombreuses chroniques, qu'il y aurait une fin choquante. Et comme j'adore ça, je l'attendais avec beaucoup d'impatience.  Malheureusement j'ai deviné dés le début une partie de cette surprise et le reste ne m'a pas tellement choquée, ou même surprise. Je m'y attendais pas c'est sûr mais j'étais pas non plus étonnée. Un peu comme tout le reste du roman, la surprise finale ne m'a pas touché.

Juste un petit mot sur le style de l'auteur, j'ai adoré sa façon d'écrire. 

Pour conclure, je dirai que Nous les menteurs fut une bonne lecture. L'intrigue était vraiment géniale, l'effet de surprise était bien construit, bien fait mais malheureusement il n'a pas su me toucher, m'emporter. Et c'est pourquoi j'étais un peu déçu.


Ma note : 7/10
Extrait :

"et si
on pouvait enfin cesser d'être
la Splendide Famille Sinclair pour devenir simplement une famille ?
Et si on pouvait juste cesser d'être de couleurs différents, de milieu différents, pour être simplement amoureux ? (...)
Gat était mon  grand amour, le premier, l'unique. Comment aurais-je pu accepter d'être séparé de lui ? (...)
Désormais, nous étions ensemble. Et d'après lui nous ne pouvions laisser quoi que ce soit menacer notre amour. 
Nous ne pouvions pas laisser la famille s’effondrer. 
Nous ne pouvions rien accepter de mal que nous pouvions changer. 
Nous n'avions pas d'autre choix que de nous rebeller, n'est-ce pas ?
Oui nous rebeller. Nous serions des héros, même."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire