dimanche 29 janvier 2017

Invidia's world

Hey !

J'espère que vous allez bien. En tout cas moi ça va vraiment bien ! Je vous écris aujourd'hui pour vous annoncer une très bonne nouvelle : j'ai décidé de créer un nouveau blog.

Il y a deux mois, je vous disais avec tristesse que j'éprouvais moins de plaisir à partager sur Lire et sourire et que je doutais beaucoup. Et bien désormais je ne doute plus et je sais ce que je veux. Tenir un blog m'apportait beaucoup et je me suis rendue compte que ça me manquait vraiment. Mais le truc c'est que je me suis aussi rendu compte que je ne voulais plus écrire sur la lecture ou du moins ne plus faire des chroniques.

Au début écrire mon avis sur les romans que je lisais, les partager avec vous c'était vraiment bien et intéressant de poser des mots sur mes sentiments. Et puis vous donner l'envie de lire un livre après avoir lu une de mes chroniques c'était vraiment super ! Mais au fil du temps, écrire une chronique est devenue quelque chose d'ennuyeux surtout sur les livres que je n'avais pas aimé parce que je me sentais obligé de le faire et parfois j'en avais juste pas envie.

En revanche, les autres articles plus basé sur ma vie, mon expérience me plaisent toujours autant. Et c'est quelque chose qui me manque beaucoup. A chaque fois, j'ai plein d'inspiration et finalement plus de support pour les écrire. J'ai d'abord pensé à les écrire ici mais je suis rendue compte que ce serait injuste pour vous qui êtes là pour connaitre mon avis sur des livres. Lire et sourire est et restera un blog de lecture.

C'est pourquoi, j'ai crée Invidia's world, mon nouveau blog. Vous l'avez compris il n'y aura pas de chronique sur ce blog, peut-être que je parlerai de livre par ci par là mais il ne sera pas centré sur la lecture. Tout simplement parce que ce n'est pas ma seule passion dans la vie et que il y a des tas d'autres trucs que j'ai envie de partager.

Je n'écrirai donc plus sur Lire et sourire ( rien ne vous empêche de venir relire mes articles si le cœur vous en dit) mais sur Invidia's world où je parlerai de tout et de rien. Et si vous souhaitez me rejoindre dans cette nouvelle aventure, je vous invite à aller voir mon nouveau blog juste ici.

Et pour finir, j'aimerai remercier encore une fois ceux qui m'ont lu, ceux qui postaient des commentaires, ceux qui m'ont fait confiance. Un grand merci à vous.

Avec amour,

Invidia.

vendredi 18 novembre 2016

Quand le doute s'installe...

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd'hui pour un article un peu spéciale que je n'avais pas envie d'écrire mais j'en avais besoin. Cela fait bientôt 3 ans que Lire et sourire est née, 3 ans que je partage avec vous mes avis sur des livres, des séries, des films, des poésies, mais aussi des articles conseil, blabla, et un peu de tout et n'importe quoi. Et aujourd'hui en 3 ans, c'est la première fois que je doute vraiment au point d'envisager l'abandon de ce blog.

J'adore écrire des articles. J'adore parler de ce que j'aime, les livres en particuliers mais aussi les séries. J'adore me casser la tête pour trouver des idées qui vous plairont, j'adore prendre le temps de me poser et de taper à l'ordinateur. En bref, j'adore être une blogueuse.

Mais ce que j'aime par dessus tout, c'est le partage. C'est le fait de pouvoir communiquer, échanger avec vous à propos de tout ce qui nous tient à cœur. Et aujourd'hui, j'ai l'impression que ça ne se fait plus. C'est peut-être de ma faute ou peut-être pas. Je ne sais pas. Mais en tout cas, je le ressens plus du tout comme avant. J'ai l'impression que quand j'écris un article aujourd'hui, je prend une feuille de papier sur laquelle j'écris pour ensuite la plier en 4, la mettre dans une boite, au fond d'un placard qui ne sera jamais ouvert.

Je serai incapable de vous dire quelle vocation à cet article, si ce sera le dernier ou simplement un doute passager qui ne fera que passer. Je ne sais pas mais ce que je sais en revanche c'est que j'avais besoin d'en parler ici.

Pour finir, j'aimerai remercier ceux qui prennent le temps de lire mes articles et de laisser un commentaire. Sachez que ça me fait vraiment plaisir. Et sinon, je vous souhaite à tous tout le bonheur du monde.

Je vous fais des bisous.

jeudi 17 novembre 2016

Ecriture d'invention et projet créatif #2

Coucou,

Je suis ravie de vous retrouver aujourd'hui pour vous partager mon deuxième cours d'écriture d'invention et projet créatif. Cette semaine, on a travailler autour de l’itinéraire de journée.

Je m'explique. L'exercice consistait à dessiner son itinéraire de la journée, à partir du moment où on sortait de chez nous. On devait, en plus de dessiner le chemin, mettre en évidence les lieux que l'on traversait, les personnes que l'on croisait, les activités que l'on faisait, les choses que l'on observait, entendait, goûtait, touchait.. Et à partir de tous ces éléments là, on devait écrire un texte sous n'importe quelle forme. Voici donc le mien :

J'ouvre les yeux
Symbole lumineux
Portes qui s'ouvrent
Se referment
Le monde est devant moi
Je suis dans le monde
Vide, immobile et silencieux
Il s'offre à moi
Un pied après l'autre
J'atteins la foule
Vivante, impatiente, bruyante
Sans m'arrêter
Un pied après l'autre
Rapidement
Et j'entends les sons
Bla, bla, bla
Et je n'entends pas
La musique qui s'insinue en eux
Les portes s'ouvrent
Se referment
Ils sont là
Ils attendent et entendent
L'histoire de leurs vies
Puis le temps s'arrête
S'alourdit, et j'écris
Encore et encore
Et le temps reprend
Ils sont là
Ils attendent et entendent
L'histoire de leurs vies
Et ça recommence
Le temps s'alourdit
Elle parle, j'écris
Tout d'un coup
C'est fini
La foule se précipite
Je suis parmi eux
Puis hors d'eux
Je suis seule et j'avance
Un pied après l'autre
Rapidement
Et j'y suis
Portes qui s'ouvrent
Se referment
Symbole lumineux
Je ferme les yeux


Voilà, voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Comme d'habitude, n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, ou à reproduire l'exercice chez vous. Moi, je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures !

lundi 14 novembre 2016

La saga Waterfire, tome 2 : Rogue wave de Jennifer Donnelly




Quatrième de couverture :

Serafina, Neela, Ling, Ava, Becca et Astrid ont été convoqué par un très puissant clan de sorcière. Elles ont appris qu'elles sont les descendantes direct des six souverains originels. Ces mages gouvernaient autrefois l'empire de l'Atlantide. Leur mission est à présent de retrouver les six talismans leur ayant appartenu. C'est le seul moyen de vaincre la malédiction qui a jadis détruit la cité antique... et qui menace de se répéter. Chacune à sa façon, les jeunes sirènes vont devoir faire preuve de courage et d'intelligence, allant jusqu'à affronter la mort. Sans se douter que la menace provient d'une terrible révélation. Plus violente qu'une lame de fond...

Mon avis :

J'avais adoré Deep blue, le premier tome de cette série. J'en attendais donc beaucoup de ce deuxième tome, surtout avec cette couverture magnifique, il le faut le dire. Et finalement, je suis grave déçu de ma lecture et je vais tout de suite vous dire pourquoi. 

Tout d'abord, je n'ai pas aimé l'intrigue de ce roman. On retrouve donc, Serafina à la recherche d'un talisman de son côté et Neela à la recherche d'un autre talisman de son côté. Elles sont donc seules toutes les deux même si elles font deux, trois rencontres sur leur chemin, et j'ai détesté ça. Le fait qu'elles soient seules quasiment tout le temps fait qu'elles n'ont aucune relation amicale ou amoureuse tout le long ou du moins pendant un long moment. Je m'attendais à ce qu'on retrouve nos cinq sirène ensemble dans leur recherche des talismans; Et là, elles sont seule, et l'esprit de groupe, le dynamisme n'est pas présent. Ce qui rend le tout terriblement ennuyant. 

De plus, on a ici l'histoire d'un quête pour trouver des talismans et j'aime pas du tout les quêtes malheureusement. En revanche, l'univers de cette série est vraiment géniale. On a tout un monde construit avec un tas de vocabulaire.. Le soucis c'est que ça peut-être un avantage ou un inconvénient. Un avantage parce que quand on maîtrise cet univers, on est à fond dedans et il nous fait voyager, rêver. Et  un inconvénient parce que quand on a du mal avec le vocabulaire, qu'on doit sans cesse chercher à la fin du livre et bah on est pas dedans et on en a marre. Même si je trouve l'univers de cette série plutôt fascinant et adorable c'est plus un inconvénient pour moi tout simplement parce que je n'arrivais pas à y entrer.

Du côté des personnages, on en revient au problème cité précédemment à savoir le manque de "relationnel". J'aime beaucoup tous les personnages de ce roman sans exception que ce soit Serafina, Neela, Mahdi.. Je les aime tous. Mais le souci c'est qu'il n'y a pas vraiment de relations concrète, visible entre ces personnages pour la simple et bonne raison qu'ils sont que très rarement ensemble; Et c'est franchement dommage. Grâce à ce livre je me suis rendu compte à quel point l'interaction, les relations entre les personnages étaient importante pour moi et là ça m'a manqué.

En outre, ce roman n'était absolument pas addictif pour moi. J'ai trouvé que il y avait plein de longueur et un manque d'action évident. La surprise n'était pas non plus au rendez-vous. On a un dénouement totalement prévisible. Ce qui est fort dommage. J'ai tourné la dernière page du livre avec soulagement parce que c'était la fin. 

Pour conclure, ce roman a été une bonne déception principalement du au fait qu'il manquait des histoires d'amitié, d'amour, de relation tout simplement; Je ne lirai donc pas la suite.

Ma note : 6/10


Extrait :

"Aussi puissant que les effets de la lune et du vent,
Aussi puissant que les cyclones et les marées,
Mon amour possède en lui la force des océans. 
Je fais le vœu qu'il nous garde toujours soudés.
(...)
Aussi stable que le vol de l'oiseau de mer, 
Aussi immuable que l'océan et ses merveilles, 
Mon amour est aussi certain que le lever du soleil. 
Je fais le vœu qu'il nous garde toujours sincères."


jeudi 10 novembre 2016

Mes nouvelles acquisitions #23

Bonjour à tous,

J'espère que vous vous portez bien. Moi je suis ravie aujourd'hui de vous présenter mes récentes acquisitions livresque. A vrai dire, récentes, elles ne le sont pas toutes, mais je voulais attendre d'en avoir un certain nombre pour vous les présenter.

Donc du coup, il y en a deux que j'ai déjà lu et chroniqué, c'est Champion de Marie Lu et Nous les menteurs de E. Lockart, vous pouvez accéder aux chronique en cliquant sur les couvertures. Dernière petite précision : Le catalogue des idées reçu sur la langue est une lecture scolaire.

Evidemment n'hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez lu l'un de ces roman, ce que vous en avez pensé etc. Je me ferai plaisir de lire tout ça, en attendant, je vous fais des bisous et je vous dis à Lundi !










lundi 7 novembre 2016

Nous les menteurs de E. Lockhart



Quatrième de couverture : 

Une famille belle et distinguée. L'été. Une île privée.
Le grand amour. Une ado brisée. 
Quatre adolescents à l'amitié indéfectible, les Menteurs.
Un accident. Un secret. La vérité.

Mon avis :

Nous les menteurs est un roman que j'avais beaucoup envie de lire. La quatrième de couverture est des plus attirante. Elle m'a évoqué Pretty Little Liars avec le côté un peu glamour. J'avais vraiment hâte de le lire, surtout que je voyais beaucoup de très bons avis. Finalement, j'ai bien aimé ma lecture mais je suis un peu déçu parce qu'elle n'a pas su me toucher. Et ça c'est dommage.

J'ai adoré l'intrigue du roman. C'est vraiment le truc qui m'a poussé à le lire et c'est le point le plus fort à mes yeux. On a l'histoire d'une famille riche, d'un été destructeur plein de mystère avec quatre adolescents, deux filles, deux garçons. Vraiment une intrigue géniale qui a tout pour me plaire.

En revanche, les personnages ne m'ont pas autant plu. Cadence, la narratrice, ne m'a pas déplu mais je ne l'ai pas adorée non plus. J'ai eu un peu de mal avec elle sans trop savoir pourquoi, c'était peut-être du au fait qu'elle se plaignait beaucoup de sa richesse, ça avait tendance à m'irriter. Après j'ai bien aimé les personnages secondaires, que ce soit Gat, Johnny ou Mirène.

Le plus gros point négatif de ce roman a été pour moi l'émotion. Ce livre aurait pu être émouvant, vraiment émouvant. Je comprends qu'il le fut pour plein de lecteurs sans hésitation. Le problème c'est qu'avec moi, ça ne l'a pas fait du tout. J'ai pas été touché le moins du monde. Je n'avais aucun attachement particulier pour les personnages ou l'histoire. Je pourrai pas expliquer ça, des fois il y a des histoires qui nous parlent, d'autres pas. C'est aussi simple que ça.

Il y a une grande part d'addiction dans ce roman, c'est indéniable.  On a envie de découvrir ce qu'il s'est passé, ce fameux accident. On a envie de connaitre le fin mot de l'histoire. C'est un fait. Après je ne peux pas dire que c'était réellement addictif pour moi. La façon de raconter l'histoire dans le temps, on a différent moments sur les étés de son enfance, ensuite l'été de l’accident, l'été présent, c'était un peu le bazar pour moi; Et ça a joué dans mon envie d'avancer dans ma lecture. J'aurai largement préféré une alternance plus simple entre l'été présent et les étés passés.

Enfin je dois parler de la surprise de la fin. Je savais, pour avoir lu de nombreuses chroniques, qu'il y aurait une fin choquante. Et comme j'adore ça, je l'attendais avec beaucoup d'impatience.  Malheureusement j'ai deviné dés le début une partie de cette surprise et le reste ne m'a pas tellement choquée, ou même surprise. Je m'y attendais pas c'est sûr mais j'étais pas non plus étonnée. Un peu comme tout le reste du roman, la surprise finale ne m'a pas touché.

Juste un petit mot sur le style de l'auteur, j'ai adoré sa façon d'écrire. 

Pour conclure, je dirai que Nous les menteurs fut une bonne lecture. L'intrigue était vraiment géniale, l'effet de surprise était bien construit, bien fait mais malheureusement il n'a pas su me toucher, m'emporter. Et c'est pourquoi j'étais un peu déçu.


Ma note : 7/10
Extrait :

"et si
on pouvait enfin cesser d'être
la Splendide Famille Sinclair pour devenir simplement une famille ?
Et si on pouvait juste cesser d'être de couleurs différents, de milieu différents, pour être simplement amoureux ? (...)
Gat était mon  grand amour, le premier, l'unique. Comment aurais-je pu accepter d'être séparé de lui ? (...)
Désormais, nous étions ensemble. Et d'après lui nous ne pouvions laisser quoi que ce soit menacer notre amour. 
Nous ne pouvions pas laisser la famille s’effondrer. 
Nous ne pouvions rien accepter de mal que nous pouvions changer. 
Nous n'avions pas d'autre choix que de nous rebeller, n'est-ce pas ?
Oui nous rebeller. Nous serions des héros, même."

jeudi 3 novembre 2016

Bilan du mois - Octobre 2016

Coucou,

Je suis ravie de vous retrouver aujourd'hui pour le bilan du mois d'Octobre. C'est un bilan assez mitigé, je dois avouer. J'avais prévu ce mois ci de consacrer 2  semaines à  5 certains livres pour bien vider ma PAL et les 2 dernières semaines à mon livre VO qui est dans ma PAL depuis bientôt 2 ans. Tout s'est pas passé comme prévue, évidemment,  je n'ai lu que 3 des livres prévu et 1 livre imprévu. Et quand au livre en VO, j'ai pris un temps fou pour m'y mettre mais j'ai finalement réussi à le lire en 2 jours, donc pour ça je suis très, très contente.

J'ai donc eu 2 déceptions, 2 très bonnes lectures et 1 lecture agréable. Ce qui revient à un total de 5 romans, ce qui n'est pas énorme mais comme il y a un livre anglais dedans, je suis plutôt fière; Il faut dire que mon dernier et premier livre VO m'a pris 1 mois entier.

En dehors de la lecture, j'ai passé un bon mois d'Octobre. J'ai eu mes premiers contrôles et je crois que je m'en suis bien sortie. J'ai découvert que j'adorai travaillé à la B.U même si j'ai pas toujours le courage d'y aller. En somme, tout va plutôt bien et j'en suis ravie.

Je vous souhaite un très bon mois de Novembre !


Les livre que j'ai lu :

Rappel : Il suffit de cliquer sur les couvertures pour découvrir les chroniques disponibles. Les autres arriveront au cours du mois. Les livres sont présenté par ordre d'affection (le premier est celui qui m'a le plus plu et le dernier celui qui m'a le moins plus)


      


   


lundi 31 octobre 2016

Angel, tome 3 : Angel Fever de L.A Weatherly



Quatrième de couverture :

Le monde est en ruines... Des millions de gens vivent désormais sous l'étroite surveillance des anges démoniaques. Mais, décidés à poursuivre la lutte, Willow, Alex et Seb se sont retranchés dans une base souterraine du Névada, où ils entrainent une nouvelle équipe de Tueurs d'Anges. Ils sont l'unique espoir de l'humanité. L'amour d'Alex et de Willow survivra-t-il à cet ultime combat ?

Mon avis :

Angel est une série que j'adore. J'avais eu un coup de cœur pour le premier et deuxième tome, j’espérai donc qu'il en soit ainsi pour celui-ci. Ce ne fut pas du tout le cas mais ce roman a bel et bien joué avec mon cœur et au final j'ai adoré ma lecture.

J'ai eu beaucoup de mal avec le début de ma lecture. J'ai commencé sans savoir où ça allait me mener, ça n'avançait pas, c'était très lent. J'ai attendu pendant très longtemps que l'histoire commence et j'aurai pu abandonner avant si ça n'avait pas été cette série que j'adore. L'intrigue de ce roman est toujours la même que celle des tomes précédents à savoir tuer les anges.J'en profite d'ailleurs pour souligner l'originalité de l'auteur sur sa vision des anges que j'adore. 

L'originalité de l'auteur s'est également vu dans cet événement survenue dans la première moitié du roman. C'est un événement qui a tout changé, auquel je n'ai pas cru dans un premier temps mais j'ai fini par y croire et ça m'a complètement bouleversé. Evidemment, j'ai versé tant de larmes, j'ai même cru que j'allai abandonner ma lecture. Cependant, j'ai continué et j'ai bien fait puisque tout s'est arrangé, l'intrigue est apparu et après un bon temps de mal-être et d'ennuie j'étais enfin, à fond dans ma lecture.

En ce qui concerne les personnages, Willow est une fille que j'aime bien sans plus. Quant à Seb, que je n'aimai pas dans le tome précédent, j'ai appris à l'apprécier ici. C'est un personnage que j'ai compris et qui ne m'a posé aucun problème. J'ai beaucoup aimé les personnages secondaires qu'on découvre ou redécouvre dans ce dernier tome, notamment Megan et Jonah. Enfin, pour ce qui est d'Alex, c'est l'un de mes chouchou masculin avec Cole, Day et Caine. C'est un personnage que j'aime d'amour qui a un caractère de leader vraiment plaisant. Il sait ce qu'il veut et comment il va l'obtenir, et à même temps il est sensible et drôle. Enfin bref c'est vraiment un personnage que j'adore, tout comme son histoire d'amour avec Willow. Histoire que j'adore depuis le début et qui me plait toujours autant, j'aime la façon dont ils s'aiment.

Le plus gros point noir du roman c'est sans aucun doute l'addiction pour la simple et bonne raison qu'elle n'a pas été présente pour moi avant la page 400.  Il y a eu beaucoup d'avancé dans le temps qui m'ont ennuyé et j'étais grave déçu pour ça. Mais bon, vaut mieux tard que jamais. Après la page 400, j'étais vraiment à fond dedans, le suspens et l'envie était là jusqu'à la fin. Fin, qui d'ailleurs, était un peu prévisible mais juste parfaite, ça ne pouvais pas se terminer autrement.

De plus, je ne peux pas vraiment me plaindre puisque ce livre m'a livre m' ému au plus au point grâce à ce fameux événement. Je suis passé par tous les émotions, la peur, l'espoir, la colère, la tristesse et le soulagement. La surprise fut également au rendez-vous durant ma lecture. 

Pour conclure, ce dernier tome fut une très bonne lecture avec des personnages adorable, une belle intrigue et beaucoup d'émotion. Malgré un début vraiment très long, j'ai adoré ma lecture et je suis bien triste de quitter les personnages de cette série. Mais comme on dit toutes les bonnes histoires ont une fin...

Ma note : 8/10


Extrait :

"Si me serrer dans ses bras revenait à étreindre l'univers, alors j'éprouvais la même ivresse quand je le regardais dans les yeux."

jeudi 27 octobre 2016

Un petit poème...

Coucou,

Je vous retrouve aujourd'hui pour vous partager un poème. Comme vous le savez peut-être j'adore la poésie, et il fut un temps où je vous partager un poème chaque semaine. Même si ce temps est révolu pour des raison x ou y, mon amour de la poésie, lui, ne l'est pas, tout comme mon envie de partage.

Il s'agit d'un poème écrit par Paul Eluard, mon poète favori à ce jour, extrait d'un recueil lu il y a un an maintenant qui se nomme Les mains libres. Les premiers mots de ce poème me sont venu à l'esprit aujourd'hui sans raison apparente et du coup je voulais vous le partager. J'espère que ça vous plaira.


Solitaire

J’aurais pu vivre sans toi 
Vivre seul
Qui parle
Qui peut vivre seul
Sans toi
Qui
Être en dépit de tout
Être en dépit de soi
La nuit est avancée
Comme un bloc de cristal
Je me mêle à la nuit.

lundi 24 octobre 2016

Phone Play de Morgane Bicail




Quatrième de couverture :

Un soir, Alyssa, dix-sept ans, reçoit un texto d'un mystérieux lycéen qui lui propose un jeu étrange : "Devine qui je suis et je serai à toi". L'occasion pour la jeune fille de mettre enfin du piquant dans sa vie qu'elle juge d'un ennui mortel...quitte à prendre des risques. Jusqu'où Alyssa ira-t-elle pour un garçon dont elle ne sait rien ?

Mon avis :

J'ai été attiré par ce roman à la minute même où j'ai vu la couverture. La petite phrase d'accroche : "devine qui je suis et je serai à toi" m'a tout de suite convaincue. Cependant le reste du livre, beaucoup moins. Et je suis, finalement, déçue par cette lecture.

L'intrigue de ce roman est tout juste génial. L'idée d'un jeu de séduction entre un mec dont on ne sait rien et une jeune fille est délicieuse et a tout pour me plaire. Vous l'avez compris, j'ai adoré, adoré, l'intrigue du roman et plus précisément le jeu auquel se livre Alyssa et ce fameux inconnu qu'on nommera Lui. J'ai trouvé ça vraiment captivant, parce que tu as cette envie de connaitre l'identité de Lui et en même temps tu prends plaisir à le connaitre. En fait, t'es vraiment à la place d'Alyssa sans les effets négatifs, à savoir, les risques.

En parlant d'Alyssa, je ne peux pas dire que j'ai bien aimé ce personnage. Je l'ai trouvé assez bête par moment, rien que le fait qu'elle accepte le jeu en étant consciente du danger simplement parce qu'elle s'ennuie, c'est bête. De plus, elle a tendance à se plaindre continuellement malgré le fait qu'elle a une vie plutôt satisfaisante. Elle m'a donné l'impression d'être méchante par moment et de se foutre de tout. Bref, c'est vraiment pas un personnage appréciable.

Pour ce qui est du personnage de Lui, je suis un peu mitigé. Il y avait pour moi deux facette de ce personnage : l'une que l'on découvre dans ses texto et l'autre que l'on découvre lorsque l'on connait son identité. J'ai adoré la version Lui des texto qui est sexy, joueur, intriguant, audacieux mais pas du tout l'autre version que je ne dévoilerai pas. L'histoire d'amour entre nos deux héros ne m'a pas séduite non plus.

Il n'y aucune émotion dans ce roman, aucune surprise à mon goût. Le suspens est vachement présent au début, ce qui rend le roman addictif, mais il disparaît soudainement au milieu du roman. A partir du moment où ils tombent amoureux l'un de l'autre, le jeu perd tout son charme et le suspens meurt avec son amie l'addiction. On a droit a de longs passages décrivant l'amour qu'elle lui porte qui sont d'un ennuie mortel. A la fin j'en avais marre, j'avais l'impression que ça se terminerai jamais.

Autre point négatif et pas le moindre : la surprise; Je m'attendais vraiment à être surprise dans cette lecture, soit par l'identité de Lui, soit par la raison de la création du jeu. Mais non, absolument pas, tout est finalement assez banale. Je pensai que ce roman serait un peu plus qu'une romance et ce n'est pas le cas. Et ça c'est dommage.

Pour conclure, j'ai réellement adoré l'intrigue, le jeu mais malheureusement c'est la seule chose qui m'a plu...

Ma note : 6/10

Extrait :

"Aimer" est devenu le verbe le plus banal au monde. Tout le monde l'utilise, pour n'importe quoi, pour n'importe qui, dans n'importe quelle circonstance. Je trouve que ça fait pitié d'avoir réduit le terme le plus précieux de notre langue au mot à tout dire.
Pourtant, je pense que tout le monde sera d'accord pour dire que "je t'aime" sont les mots les plus forts qu'un homme puisse dire. "Aimer" est le verbe le plus beau, le plus puissant de notre langue. Et pourtant, il a été réduit à néant."